Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Actualités

Dispositif APV 23 Assistance au projet de vie

Vous êtes en situation de handicap et vous recherchez un soutien, une aide pour avancer dans la vie.

L’assistante au projet et parcours de vie peut vous aidez.

Le dispositif assistance au projet de vie (DAPV) c’est quoi ?

C’est un dispositif de proximité inclusif pour accompagner la personne en situation de handicap, ses proches, dans la formulation de son projet de vie et la construction de son parcours quel que soit son handicap, son âge à toutes les étapes de sa vie.

 

 

Pour qui ?

Le dispositif APV s’adresse à la personne et à ses proches (famille, pair aidant) en situation de handicap qui souhaite réfléchir à son projet et parcours de vie, à tout moment de sa vie.

Pourquoi ?

L’assistante au projet et parcours de vie (APPV) propose un espace de réflexion neutre pour permettre à la personne d’imaginer son projet, le formuler et l’affirmer, quel que soit l’itinéraire choisi, sur tous les champs de la vie :

L’APPV recherche des moyens avec la personne pour mettre en œuvre son projet, dans le droit commun avant tout.

L’APPV informe la personne sur ses droits et l’ensemble des possibles (identification des ressources liés au projet sur le département ou en dehors) pour faire des choix éclairés.

L’APPV soutient la personne dans l’expression de ses envies, le pilotage de son projet tout au long de son parcours et à sa demande.

Comment ça marche ?

Pour les conditions d’accès, aucune notification de son handicap est demandée, ce service est libre et gratuit.

Le dispositif APV est saisissable à tout moment quand la personne le souhaite.

Le dispositif est au service des habitants du département de la Creuse, il est mobile, les rencontres se passent dans les lieux choisis par la personne aux horaires qui lui conviennent.

Qui contacter ?

Assistante au projet et parcours de vie : Périne Cagnard : 06 45 92 15 11 pcagnard@alefpa.fr

Manager du dispositif :

Caroline Pinton : 07 85 06 86 28 cpinton@alefpa.fr

"La voix des oubliés"

Le mercredi 28 avril 2022 à l’Espace André Lejeune.

Un large public est venu assister à la projection en avant-première du documentaire de Didier Varrod, « La voix des oubliés » avec la présence de Gauvain Sers en tant qu’intervenant.

Ce documentaire de 52 mns retrace le parcours de Gauvain Sers, auteur compositeur et interprète qui a passé son enfance à Dun-Le-Palestel et qui, désormais, fait partie de la scène musicale française.

Meriam (adhérente du réseau), Linda (adhérente du réseau), Gauvain Sers (auteur compositeur interprète), Marie-Christine Schulz (Présidente de l'association), Christophe Zirnhelt (Journalise de France 3 Nouvelle Aquitaine).

« La voix des oubliés » fait référence à l’une des chansons du compositeur : « Les oubliés » qui parle de nos campagnes françaises et des « laissés pour compte ».

Ce film sera visible sur France 3 dès le 26 mai à 23 heures puis en accès libre sur le site de la chaîne durant un mois.

Gauvain Sers a eu la gentillesse de répondre à toutes nos questions dès la fin de la diffusion. S’en est suivi une longue séance de dédicace et de selfies.

Sachez que le chanteur assurera un concert le 16 juillet 2020 à Bénévent l’Abbaye.

 

Félicitations aux gagnants du concours de dessins spécial Pâques.

Le 18 avril, les gagnants ont retiré leur prix  au stand de Réseau Bulle 23, lors du tournois de Pâques organisé par l'entente sportive Guérétoise.

Le premier prix, un bon d'achat de 45 € à dépenser chez le chocolatier-pâtissier Breton à Auzances, a été remporté par Caroline.

Les deux autres gagnants ont chacun remporté un oeuf en chocolat !

 

Le tournois de Pâques

C'est avec énormément de respect et de gentillesse que l'entente sportive Creusoise nous a laissé planter notre barnum aux abords du stade où s'organisait le tournoi de Pâques.

Après deux ans sans édition, tous les jeunes  joueurs de foot sont venus se disputer le titre pour la 23e édition du tournoi de Pâques de l’Entente Guérétoise.

 

Journée de l'autisme à Mainsat

le 2 avril 2022

Vous n'y étiez pas ? Petite séance de rattrapage...

Malgré une météo chagrine (des chutes de  neige intempestives toute la journée), nous avons tenu à maintenir cette journée mémorable où nous avons eu la chance d'accueillir Josef Schovanec (notre parrain), Cécile Kirsh qui est venue nous présenter son Auberge Bleue, ainsi que le docteur Brosset et Agnès Mazaudon de l'ALDP.

 

 

Josef Schovanec, notre maître conférencier, nous a éclairé sur la perception que le commun des mortels peut porter à ses pairs (ou impairs) pour peu que ces derniers se distinguent du troupeau. Ainsi, sa présentation de « 3 animaux et 2 autistes » nous a démontré qu’il ne fallait pas toujours se fier aux apparences et que l’individu ou l’animal qui semble « le moins équipé » pour affronter le monde environnemental/social est bien souvent celui qui s’en sort le mieux dans la vie ! N’en déplaise au homard qui finira sa vie dans une assiette, alors que le Kakapo -réputé pour être l’oiseau le plus stupide de la création-, coulera des jours heureux dans sa jungle luxuriante en Nouvelle Zélande… Tout cela pour nous amener à penser que les personnes autistes ont toute leur place dans la société, pour peu qu’on leur accorde un peu de crédit et moins de préjugés.

Josef nous a proposé une séance de dédicace de son dernier ouvrage intitulé « Ils sont parmi nous », dans lequel il trace le portrait de 38 autistes célèbres : de Raymond Devos à Andy Warhol en passant par Mr Spock. Josef Schovanec nous invite à (re)faire connaissance avec ces personnages de romans, d’hommes politiques, de héros de films ou de créateurs de génies qui partagent des traits communs… et une bonne dose d’autisme !

Josef Schovanec « Ils sont parmi nous » Editions Luc Pire – www.editionslucpire.be

L'auberge Bleue de Cécile Kirsch

 

Cécile Kirsch est venue nous présenter son beau projet "Mon auberge bleue" : colocation atypique.

Ayant travaillé pendant plus de 20 ans dans le médico-social en tant que cadre de direction et éducatrice spécialisée… elle connaît son sujet ! De ce fait, durant toutes ces années, sa proximité avec les personnes en situation de handicap et leur famille lui a fait prendre conscience du manque de possibilités offertes en termes de choix de mode de vie et d’accompagnement pour elles.  Aussi, dans un souci éthique et d’accès aux droits fondamentaux pour ces personnes, son ambition est de rendre aux plus fragiles le sens de leur vie, en leur proposant d’apprendre à « habiter », apprendre à être soi avec les autres.

Dans l’auberge bleue, on retrouve la sérénité, la fraternité avec des colocataires qui vous ressemblent, mais surtout la liberté (qui n’a pas de prix). Chacun possède sa chambre de 25m² et paye son loyer et ses charges comme tout citoyen responsable.

Le mot d’ordre de Cécile Kirsch est « de vivre de la façon la plus ordinaire possible, dans un environnement le plus ordinaire possible ». Cette maison de 140 m2 dont 70 m² sont dédiés aux communs, est entourée d’un espace vert de 500 m2 et se trouve à proximité à 5 minutes à pied de toutes les commodités de la petite ville d’Aubusson.

Cécile compte accueillir 3 personnes atteintes de troubles du neurodéveloppement. « Convivialité, partage et entraide » est le mantra à imprimer sur le paillasson. Avoir au moins 18 ans est le prérequis pour emménager dans l’auberge bleue, une bonne entente avec ses co-locataires sera suffisante pour intégrer le groupe.

Cécile Kirsch propose une réunion d’information et d’échanges avec les personnes intéressées, futurs habitants, familles afin de présenter l’auberge bleue. Pour cela prendre contact avec elle au 06-11-11-97-73. Elle pourra à cette occasion vous parler d’un autre projet qu’elle est en train de faire mûrir un « éco habitat intergénérationnel solidaire » dédié aux personnes en situation de handicap, aux personnes vieillissantes et aux étudiants. 

Une journée riche en enseignements, axée sur la prise en charge des personnes avec TSA (trouble du spectre de l’autisme)

 

Le docteur Brosset (pédiatre spécialisé dans la maladie des enfants et notamment de l’autisme) président de l’ALDP et Mme Mazaudon, coordinatrice du PCPEA 23, sont venus nous présenter l’essence de l’ALDP qui est une Association Limousine pour le Diagnostic et la prise en charge de la Pathologie développementale.

Créée en 1995, l’ALDP offre l’assurance de services de soins spécifiques, individualisés, éducatifs et comportementaux. Selon le docteur Brosset, l’association « donne un coup de main à toutes les familles ». Elle coordonne l’interaction des différents acteurs dans la prise en charge de l’enfant ou même de l’adulte.

Celle-ci comprend différents services, réseaux et groupes de soutien :

Le SESSAD TSA Jeunes enfants : Service d’Education et de Soins Spécialisés A Domicile pour jeunes enfants âgés de moins de 4 ans avec autisme.

Le SESSAD TSA 6+ : Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile pour jeunes de 6 à 20 ans avec autisme.

Le PCPEA 23 : Pôle de Compétences et de Prestations Externalisées Autisme pour personnes sans limite d’âge (département de la Creuse)

Le GEASA : Groupe d’Education Affective et/ou Sexuelle pour toute personne avec Autisme.

Le RAPCEAL : Réseau d’Aide à la Prise en Charge Educative de l’Autisme.

En bénéficiant d’un financement de l’état et d’aides financières, cette petite structure rémunère des libéraux qui agissent sur le terrain. Le docteur Brosset ainsi que Mme Mazaudon déplorent l’allongement des files d’attente. Actuellement, 45 personnes sont accompagnées sur le PCPEA -pour un budget de 150 000 à 200 000 €-, alors que le cahier des charges en budgétisait une petite vingtaine. Si l’objectif a été lourdement dépassé, 25 enfants figurent cependant sur la liste d’attente. Le PCPEA accompagne les personnes en attente d’un diagnostic, toutefois il devient difficile de répondre à leurs besoins. Bien entendu, des enfants accompagnés sur du court terme libèrent leur place au profit de nouveaux arrivants, mais il ne faut pas oublier que certaines prises en charge sont suivies sur du long terme. Ainsi, les places deviennent malheureusement chères !

Pour entrer en contact avec l’association :

117 rue de Nexon 87000 LIMOGES ;

Téléphone : 05.87.14.02.70 Mail : contact@aldp-limousin.fr.

Retrouvez toutes les informations utiles sur le site de l’Aldp : www.aldp-limousin.fr

 

Un tarif solidaire pour les trajets en trains TER et cars régionaux.

La Carte Solidaire permet de bénéficier de 80% de réduction sur les trajets en trains TER et cars régionaux en Nouvelle-Aquitaine.

Elle s'adresse particulièrement aux personnes les plus vulnérables résidents en Nouvelle-Aquitaine.

 

 


La Carte Solidaire est réservée aux personnes domiciliées en Nouvelle-Aquitaine qui ont un quotient familial fiscal mensuel inférieur à 870 €* ou aux bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou de l’allocation pour demandeurs d’asile (ADA). Les réfugiés installés en Nouvelle-Aquitaine peuvent également souscrire à la Carte solidaire.

*Attention : Le quotient familial fiscal n'est pas le quotient familial délivré par la CAF. Le quotient familial fiscal est calculé sur la base du dernier avis d’imposition en divisant le revenu fiscal de référence par le nombre de parts.


Simulez vos droits : https://cartesolidaire-nouvelle-aquitaine.cba.fr/

Comment utiliser la carte ? Lors de vos voyages, vous devez être en possession d’un titre de transport au tarif Solidaire valide, de la Carte Solidaire en cours de validité et d’une pièce d’identité. La réduction est valable uniquement pour le titulaire de la carte.

Faire la demande :
https://cartesolidaire-nouvelle-aquitaine.cba.fr/

 

A consulter sur le site du gouvernement

(handicap gouv) publié le 16 février 2022

"Aspie friendly" : un programme d'accompagnement pour faciliter l’inclusion à l’université des étudiants autistes. Visiter le site.

L'association Réseau Bulle 23 s'associe à Santé + 23

Réseau Bulle 23 se joint à l’action territoriale de santé en Creuse afin d’améliorer la santé des Creusois, mais également pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales.

Le plan d’action de santé expérimental -Santé + 23- mobilise 5 actes prioritaires :

  • Le développement de la prévention pour optimiser l’état de santé des creusois,
  • Le maintien et l’amélioration de l’accès aux soins auprès des généralistes et spécialistes,
  • Améliorer le parcours de vie des personnes atteintes d’un cancer,
  • Cibler la jeunesse avec des actions de santé,
  • Lutter contre l’alcool et le tabac.

Les acteurs engagés dans le programme unissent leurs forces autour de l’ARS pour co-construire ce plan d’actions afin de le voir s’étendre dans d’autres territoires de la région.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site : https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/sante23-agir-ensemble-pour-la-sante-en-creuse-0

L'association Réseau Bulle 23 réseau d'entraide et de solidarité pour toutes les personnes autistes en Creuse tiendra tout les lundis de 10h à 12h une permanence au centre hospitalier de Guéret et de 14h à 16h au centre hospitalier de Bourganeuf. Pour les usagers et toutes les personnes concernées par l'autisme. Mais aussi professionnels soignants Informations au :

07 77 05 10 09 ou 09 66 93 50 37 antenne23@reseaubulle.fr

L'habitat inclusif

Une solution d’habitat pour une plus grande indépendance des personnes handicapées.

 

L’habitat inclusif est un concept lancé par l’adapei 23. Des appartements situés dans des quartiers proches des commodités sont proposés à la location aux personnes en situation de handicap. Il s’agit d’un dispositif unique pour favoriser l’autonomie des personnes en difficulté qui souhaitent s’émanciper et devenir indépendants.

Chaque résidence bénéficie de 3 appartements où un local aménagé fait office de centre de partage. Un moyen efficace de ne pas se sentir isolé et de pouvoir interagir avec les résidents affiliés au dispositif. Sur place, l’animateur de l’adapei23 peut à la demande accompagner les résidents dans leur vie quotidienne ou leurs démarches si le besoin s’en fait ressentir, car ici rien n’est imposé. Chacun vit à son rythme et peut participer, s’il le souhaite, aux activités du groupe. 

De plus, le locataire poursuit son accompagnement individualisé avec ses partenaires habituels (associations, professionnels de santé ou du social etc.) aussi bien à son domicile qu’à l’extérieur.

L’adapei23 dispose d’appartements individuels allant du T1 au T3 dans trois résidences creusoises :   deux à Aubusson, une à Guéret. Les animaux de compagnie y sont autorisés.
 

 

Qu’il soit salarié, étudiant, retraité, seul ou en couple, le locataire s’acquitte de son loyer auprès de l’adapei qui le reverse au propriétaire. Le loyer est adapté selon les revenus et une demande d’APL peut être envisagée.

Pour devenir locataire, un dossier est à retirer à l’adapei23. Il n’est pas nécessaire de passer par la MDPH. Tout type de handicap est accepté. Une commission statuera sur l’attribution des appartements, pour un emménagement dès novembre 2020.

À ce jour, si l’habitat inclusif creusois compte neuf appartements, l’adapei23 tend à élargir son offre dès 2021.

Pour tous renseignements, n’hésitez pas à contacter les coordinatrices de l’association : Guéret

Françoise Pineau 06.16.73.22.63

f.pineau@adapei23.asso.fr

Aubusson

Myriam Neyret 07.63.85.86.45

m.neyret@adapei23.asso.fr

 

Le projet Kéfir

Les jeunes se retrouvent souvent seuls à la maison et désœuvrés. Alors, pourquoi ne pas lancer des cafés rencontres qui leur seraient exclusivement dédiés ? C’est l’idée de Bénédicte Duchamps qui nous présente le projet Kéfir.

Ce projet étant avant tout d’améliorer et de faciliter le dialogue entre le groupe et les intervenants extérieurs. Parti d’un nombre restreint de 3 candidats, le groupe est désormais passé à 7 « jeunes adultes ». Le maximum établi pour ces groupes est de 8 maximum. Pour mobiliser les participants, rien de mieux que le Réseau Bulle 23 qui sait repérer les clients potentiels, mais aussi les infrastructures pour accueillir tout ce petit monde. Pour que chacun puisse s’exprimer librement, ici on ne parle ni thérapie (et ses prises en charge), ni pathologie (le diagnostic n’est jamais évoqué), ni du familial (avec tous les problèmes organisationnels au quotidien). Car on est ici pour prendre du bon temps : les jeunes choisissent leurs activités ou bien encore leurs rencontres, sans obligation de participation. 2 membres suffisent à lancer une activité. La logistique des activités est gérée par Réseau Bulle 23, toutefois l'un des jeunes se proposera pour représenter le groupe. Il pourra s'investir notamment dans la réservation d’un lieu ou d’une salle, jusqu’à l’organisation du programme ou des créneaux horaires des participants… Bref, de quoi s’impliquer dans une action, afin de se sentir « comme tout le monde » !

Crédit images : Pexels, Picky Blue, Oto Zapletal pour Pixabay